• nmjcomportement

Qu'est ce que l'éducation positive ?

Je vois de plus en plus de recherche d'éducateur en méthodes positives sur les réseaux sociaux , j'en suis heureuse car toutes ces demandes démontrent que les propriétaires de chiens recherchent le meilleur pour leur animal .


je vois aussi des profils d'éducateurs qui se targuent d'être en positif quand ils ne sont pas comportementalistes (car c'est ce qui est demandé)" Business is Business "

Mais alors pourquoi vois je sur leurs photos des colliers chaines ? des torquatus ? des laisses courtes ? des chiens "régulateurs " ? des canettes remplies de vis qu'on jette devant le chien ? des mythe d'alpha , le chien est un loup parait il ?

Des conseils sur la hiérarchie inter espèce ? Des" ignorez la peur du chien vous allez le renforcer ..." Parce qu'on peut renforcer la peur ??


Dans ce blog je vais tenter de vous expliquer ce qu'est une éducation en positif ou éducation coopérative , ou éducation bienveillante .


La base de l'éducation positive est déjà de connaitre parfaitement les comportements canins . Il est important de savoir lire les signaux de communication du chien .


La seconde chose qui pourrait être la première est de créer un lien fort avec son chien , il doit avoir une confiance aveugle en vous , sinon vous n'y arriverez jamais .

La troisième chose à comprendre c'est que le chien aurait tendance à ne rien faire pour rien .

Si si , il est opportuniste et si vous ne proposez pas mieux il ira quand même faire ce qui lui semble plus payant .


Reprenons un instant les types d’apprentissages :

  • Répondant ou Pavlovien ou classique :

Le Dr Pavlov (1849-1936) a démontré que le fait d’apporter la nourriture au chien (stimulus inconditionnel) augmentait sa production de salive. Puis il a associé l’apport de la nourriture au son d’une cloche (stimulus conditionnel). Après un certain temps d’association entre les 2 stimuli, le chien a commencé à saliver dès que la cloche retentissait (réponse inconditionnelle).

Les deux stimuli doivent être initialement complètement indépendants, et le stimulus inconditionnel (nourriture) doit toujours entraîner la même réponse. Pour être correctement associés, les deux stimuli devront être assez proches dans le temps (une à deux secondes maximum), et répétés fréquemment. La réponse est passive, involontaire et le conditionnement est de type réflexe.

Ce sont des réactions émotionnelles conditionnées. Ce type d’apprentissage est très fréquent, et intervient souvent dans les réactions émotionnelles, par association, non plus à un stimulus naturel, mais à un stress ou une peur. La valeur de l’association dépend de la valeur du renforcement (agréable ou désagréable), des conditions environnementales (bonnes ou mauvaises) entre autres .

Une expérience négative sera toujours plus ancrée dans la mémoire du chien qu'une expérience positive .


  • L'apprentissage par Essais Erreurs

Thorpe, en 1963, pose la définition de cet apprentissage :

"c’est le développement d'une association, en tant que résultat d'un renforcement durant un comportement appétitif, entre un stimulus et un acte moteur indépendant… quand le stimulus et le comportement précèdent le renforcement et que l'acte moteur n'est pas la réponse inhérente de ce renforcement".


Pour réaliser correctement des apprentissages par essai-erreur avec des animaux, l’une des choses les plus importantes à maîtriser est le temps. C’est le paramètre sur lequel on pèche le plus souvent. En effet, comme l’indique le nom de ces apprentissages, dit « associatifs », la mémoire du chien est qualifiée aussi d’associative : cela correspond simplement au fait que le chien arrive à lier des évènements, dans son cerveau, quand ceux-ci se déroulent au même moment. Il aura beaucoup plus de mal à voir le lien entre deux choses qui sont séparées dans le temps, même s’il n’y a que 10 secondes entre les deux stimuli !

  • Opérant ou Skinnerien

Je ne reviendrais pas sur ce sujet , et vous conseille de lire mon autre blog sur l'apprentissage chez le chien .


  • Imitation :

C’est le comportement d’un individu dit X ( modèle) qui induit un comportement identique chez un individu dit Y (observateur) ce n’est pas un apprentissage à proprement parler car Y ne fait que reproduire le comportement de X, quand bien même il n’en tirerait rien et il ne comprendrait pas ce comportement.

l’imitation n’est pas forcément productrice – Le chien imite sans qu’il y ait forcément un but, mais il peut y en avoir un tout de même. Il se contente de reproduire le comportement adopté par le modèle.


  • L’apprentissage vicariant :

Un peu plus compliqué, subtil que l’imitation car dans ce cas Y( l'observateur ) apprend les réponses correctes parmi celles données par X (le modèle).

il profite de l’apprentissage de l’autre pour s’en servir à ses fins propres et sélectionne les réponses correctes.



Votre chien apprend donc vite et à tout âge, ce qui est essentiel pour le maintien de son activité cérébrale.


  • Les lois de l’extinction et de la généralisation


La loi de l’extinction s’applique quand un comportement n’est plus suivi d’une conséquence agréable ou désagréable, durant une certaine durée, et ainsi le comportement tend à disparaître, souvent après une augmentation de fréquence appelée « pic de communication ». Exemple : Si un chien saute sur vous et que vous le repoussez avec les mains ou le réprimandez verbalement, vous lui donnez en fait ce qu’il désire : votre attention, et vous n’arriverez jamais à éteindre ce comportement gênant.

D’autre part, si vous le réprimandez de façon aléatoire, vous êtes en train de l’entraîner à sauter !

Si un stimulus, assez proche du signal artificiel, est utilisé lors de l’apprentissage, il entraînera la même réaction, c’est la loi de généralisation (ex : apprentissage du « assis » dans différents environnements).


  • La loi de l’effet :

Les relations (connexions) entre stimulus et réponses qui sont accompagnées ou suivies d’un état satisfaisant pour l’organisme sont renforcées, les autres sont affaiblies. Il en résulte que les conduites entraînant une réussite tendent à se reproduire, les autres à disparaître.

Quand le chien aura trouvé la bonne réponse, il va privilégier celle là, mais aussi, à partir de cet apprentissage, on va voir petit à petit les mauvaises réponses disparaître.

Elles ne feront plus partie de ce qui est tenté par l’animal, et celles qui sont productives, satisfaisantes pour l’animal seront renforcées, auto renforcées par l’animal lui même. Les réponses qui donnent un mauvais résultat ou pas de résultat du tout, sont de moins en moins utilisée.

L’effet que donne la réponse conditionne la persistance de ce type de réponse. Ce n’est pas un oubli, le sujet a compris que ce n’est pas la peine d’utiliser un certain nombre de comportements parce qu’ils restent sans effets.


Donc pour résumer qu'est ce que l'éducation positive ?


C'est être capable de bien comprendre l'état émotionnel de son chien ,savoir parfaitement utiliser les lois de l’apprentissage du chien .

Un bon apprentissage requiert un timing précis, un vrai sens de la pédagogie, de la patience, de la répétition ( 1000 fois ), du support social ( savoir accompagner son chien le rassurer ), du renforcement positif, des encouragements et de la bienveillance.

Ce que vous demandez doit être réalisable , compris de lui et il peut en tirer un avantage certain.

Il est donc absolument nécessaire d’obtenir sa coopération pleine et entière et d’utiliser une méthode axée exclusivement sur le renforcement positif. Cela doit être ludique, attractif, compréhensible par l’animal, sans cris , ni brutalité et à son rythme.


Par conséquent, si votre chien ne sait pas s’assoir, se coucher, attendre, stopper son action, lâcher ce qu’il a en gueule, marcher en laisse, vous suivre, s’il ne revient pas au rappel ou vous ignore, c’est simplement qu’il n’a pas compris ce que vous attendez de lui et qu’ il ne peut donc intégrer et mémoriser l’information et reproduire l'action demandée…


De plus les apprentissages doivent se répéter dans chaque nouvel endroit : en baissant les critères , le chien doit apprendre à généraliser .


Avant de choisir un professionnel de l'éducation canine renseignez vous sur ses méthodes de travail . Allez observer sans votre chien une séance ,certains utilisent la punition positive et le renforcement positif ( le bâton et la carotte qui est pire que tout car le chien ne sais plus si il va être puni ou récompensé ).

Vérifiez ses formations et de quand elles datent . Un bon éducateur se forme en permanence .


Fuyez les utilisations de colliers d'éducation , pet corrector , chien régulateurs ceux qui vous promettent des résultats ultra rapide . Personnellement je ne peux pas me prononcer sur des résultats tout dépend de vous et de votre chien et de ses capacités d'apprentissages .


Préférez un professionnel qui sait ce qu'un le médical training et le propose , qui sait utiliser parfaitement le quadrant de Skinner etc


Je vous liste quelques ouvrages à lire :

  • Le comportement de mon chien - Charlotte Duranton Docteur en Ethologie

  • Un chien dans la famille -Perrine Vuche et Eloïse Desmaris

  • Les émotions des animaux -Mark Bekoff

  • Les signaux d'Apaisement - Turid Rugaas

  • L'aboiement -Turid Rugaas


#comportementalistecaninenseineetmarne #nmjcomportement #éducationpositive #éducationpositiveseineetmarne #éducationbienveillante #éducationbienveillanteseineetmarne #éducationcanineseineetmarne #clickertraining #clickertrainingseinetmarne #médicaltraining #médicaltrainingseineetmarne #chien #chiot


105 vues0 commentaire